Autisme et langage: Comment enseigner le pointage

29 juillet 2014 dans Méthodes d'apprentissage, Vie quotidienne - 5 commentaires

Post image for Autisme et langage: Comment enseigner le pointage

Le pointage est le geste précurseur du langage, il est le premier signe de l’accès à la communication.
Le pointage est un critère absolue pour l’établissement du diagnostic d’autisme.
Si à 18 mois vous observez:

une absence de pointage

et/ou de jeu de faire semblant

et/ou de suivi du regard

et/ou de babillage,

un risque plus ou moins élevé d’autisme est à craindre.

Le pointage nécessite des pré-requis

1 L’attention conjointe:

  • Attention conjointe

    L’attention conjointe est la capacité à partager un évènement avec autrui, à attirer et à maintenir son attention vers un objet ou une personne dans le but d’obtenir une observation commune et conjointe. Le pointage est un geste social d’attention conjointe.

  • Chez les enfants autistes, il existe un  déficit de l’attention conjointe. Ces enfants ne suivent pas le regard de l’interlocuteur et ne suivent pas le geste d’attention conjointe qu’est le pointage. Ils ne partagent pas non plus spontanément et systématiquement leurs centres d’intérêt visuels. C’est pourquoi, ces enfants ont du mal à transmettre et à partager les informations. Lorsqu’ils utilisent le pointage, c’est très souvent  pour demander un objet ou solliciter de l’aide et non pas dans le but de partager des émotions, des expériences ou des intérêts.
  • L’attention conjointe peut être stimulée par des exercices très simples à faire:
    – Jeu d’objet à faire rouler: faire rouler une petite voiture de l’un vers l’autre, nécessite de regarder si son partenaire est prêt à réceptionner la petite voiture.
    – Jeux de lancer : se lancer un ballon nécessite de regarder son partenaire et de vérifier son attention avant de lancer le ballon ou le faire rouler vers l’autre.
    – Jeux à « tours de rôle »: Mémori, loto, jeu de construction etc…  Pour intervenir il faut faire attention à ce que, l’autre ai joué avant de jouer à son tour. Pour aider votre enfant dans ces jeux, vous pouvez nommer systématiquement la personne a qui passe le tour et matérialiser le droit de jouer par un pion de couleur, ou une flèche.
    – Jeux de « faire semblant »: « Jacques a dit », pour connaitre le geste à imiter, il sera nécessaire d’être attentif à l’autre.

2 Le regard

  • Le regard

    Dès ses premiers mois, l’enfant est capable de regarder son interlocuteur ou de suivre le regard de celui ci.

  • Cependant chez les enfants autistes, on peut observer des anomalies du regard avec un contact oculaire rare, fugitif ou absorbant. Ils n’utilise pas leur regard pour communiquer et/ou peuvent mal l’employer. Par exemple en regardant une personne avec insistance ou de trop près.
  • Le pointage s’accompagne de regards alternés entre le visage de la personne et l’objet pointé, afin de vérifier qu’elle regarde bien l’objet qui est devenu le centre de l’attention conjointe. Il est donc essentiel de s’assurer de la présence du regard, lors de l’apprentissage du pointage.

3 Le comportement d’approche

  • Montrer son intérêt

    ou l’attraction de l’enfant pour un objet ou une activité qu’il affectionne tout particulièrement. Ayez toujours à l’esprit que l’apprentissage du pointage sera grandement facilité si l’enfant trouve un grand intérêt pour l’objet ou l’activité qu’on lui propose.

  • Il est donc nécessaire de s’interroger sur ses centres d’intérêt régulièrement pour choisir les objets ou  les activités stratégiques nécessaires à l’acquisition du pointage. Pour vous aider vous pouvez consulter notre page Renforçateurs/ Renforcement

Le pointage, quelle procédure ?

 

  • Dans un premier temps, utilisez un objet ou une activité désirée par l’enfant afin d’obtenir de celui ci le pointage de cette objet ou de cette activité.
  • Si votre enfant est « non verbal », utilisez uniquement le nom précis de l’objet ou de l’activité : « ballon », « puzzle »…
  • Si votre enfant est « verbal », vous pouvez utiliser des questions tel que « Qu’est ce que tu veux ? »,  » montre moi », « Qu’est ce que c’est ? « .
  • Coupler le mot ou la phrase oral avec le pointage de l’objet désiré par l’enfant.  Par exemple dites « ballon » en pointant le ballon ou « chips » en pointant une chips.
  • Veillez toujours à être dans son axe de vision pour capter son regard.

Les étapes :

La procédure ci dessous s’applique aux enfants non verbaux. Cependant si votre enfant est verbal il vous suffit de remplacer le nom de l’objet en question par une question du type « Qu’est ce que tu veux ? », « montre moi… », « Qu’est ce que c’est ? », « Ou est …? ».

1 Enseigner le pointage sur un objet « convoité » seul dans un endroit limité.

  • Avec votre main, pointer l’objet en disant le nom exact de l’objet. Renouveler l’action trois fois avec un intervalle d’une seconde puis donner immédiatement l’objet à l’enfant. 

Exemple : Votre enfant aime particulièrement les chips, posez un petit morceau de chips dans une assiette, dans son champs visuel mais hors de sa porté, et pointer le morceau de chips en disant « chips ». renouveler l’action trois fois avec un intervalle d’une seconde puis donner immédiatement  le morceau de chips à l’enfant.

  • Au bout de quelques séances, procédez de la même manière et en fin de procédure attendez quelques secondes avant de lui donner l’objet ou l’activité pour donner à l’enfant le temps de pointer.
  • Si l’enfant ne pointe pas spontanément, utilisez une guidance plus intrusive comme la guidance gestuelle = accompagnement du geste de l’enfant. Apprenez à l’enfant à fermer ses petits doigts et à tendre son indexe, puis son bras, et accordez lui l’accès à l’objet ou à l’activité lorsqu’il accompli le pointage guidé. Au cours des séances, estompez votre guidance jusqu’à ce que l’enfant effectue seul le pointage.
  • Si l’enfant effectue le pointage avant votre troisième pointage, arrêtez la procédure et faites lui accéder à l’objet ou à l’activité.

2  Enseigner le pointage avec un objet « convoité » et un objet « non convoité » dans un endroit limité.

  • Lorsque le pointage est acquis sur un objet seul, enseignez le pointage avec un objet » convoité » et un objet « non convoité » dans un endroit limité. Avec votre main pointer l’objet convoité en disant le nom exact de l’objet. Renouveler l’action trois fois avec un intervalle d’une seconde puis donner immédiatement l’objet à l’enfant.

Exemple : je pose une petite voiture (convoité) et un stylo (non convoité) côte à côte sur la table, je pointe avec mon doigt la petite voiture en disant « voiture » je laisse une seconde, je pointe à nouveau avec mon doigt la petite voiture en disant « voiture » je laisse une seconde, je pointe une dernière fois avec mon doigt la petite voiture en disant « voiture », je donne à l’enfant la petite voiture.

  • Au bout de quelques séances, procédez de la même manière et en fin de procédure attendez quelques secondes avant de lui donner l’objet ou l’activité pour donner à l’enfant le temps de pointer.
  • Si l’enfant effectue le pointage avant votre troisième pointage, arrêtez la procédure et faites lui accéder à l’objet ou à l’activité.

3 Enseigner le pointage avec un objet « convoité » et un ou plusieurs objets « non convoités » placés dans un endroit plus lointain.

  • Lorsque le pointage est acquis entre deux objets, enseignez le pointage avec un objet « convoité » et un ou plusieurs objets « non convoités » placés dans un endroit plus lointain. Avec votre main pointer l’objet « convoité » en disant le nom exact de l’objet. Renouveler l’action trois fois avec un intervalle d’une seconde puis donner immédiatement l’objet à l’enfant.

Exemple : Placer le ballon (convoité) sur l’étagère de jouets, pointer avec votre doigt le ballon sur l’étagère en disant « ballon »,  laisser une seconde.   pointer à nouveau avec votre doigt le ballon sur l’étagère en disant « ballon », laisser une seconde.  Pointe une dernière fois avec votre doigt le ballon sur l’étagère en disant « ballon », allez chercher le ballon pour le donner à votre enfant.

  • Au bout de quelques séances, procédez de la même manière et en fin de procédure attendez quelques secondes avant de lui donner l’objet ou l’activité pour donner à l’enfant le temps de pointer.
  • Si l’enfant effectue le pointage avant votre troisième pointage, arrêtez la procédure et faites lui accéder à l’objet ou à l’activité.

Généraliser le pointage

Au cours de la journée, tout va être occasion à pointer lorsqu’il s’agira de demander un objet : « Donne moi le chocolat », « prends ton doudou »…, mais aussi lorsque l’on voudra partager une émotion : « regarde le beau chat ! », « tu as vu, c’est papa ! »

Et maintenant, à vos marques, prêt, POINTER…

Les unités fonctionnelles du langage en image….
Comment enseigner les autres unités fonctionnelles du langage ? :
MAND = Demander
TACT = Nommer
IMITATION =  Copier des mouvements moteur
RECEPTIF = Montrer
ECHO = Répéter
TEXTUEL ET TRANSCRIPTION = Lire et/ou écrire
INTRAVERBAL = Parler de l’objet en son absence

Si vous avez aimé l'article, partagez-le !

{ 5 commentaires… les lire ci-dessous ouen ajouter un }

amel 3 octobre 2015 à 16 h 20 min

Es que c la même méthode pour un bébé de 20 mois

Répondre

Agir Pour l'Autisme 30 octobre 2015 à 11 h 35 min

Bonjour Amel, Le pointage est le début d’une communication avec l’autre, vous pouvez donc appliquer cette méthode en associant le pointage au verbal avec votre enfant de 20 mois.

Répondre

nofi 15 septembre 2016 à 6 h 21 min

Ceci m’est utile

Répondre

Hachi 28 novembre 2016 à 0 h 04 min

Merci infiniment pour ces étapes bien expliquer, car j’ai suivi ces exercices avec ma fille pendants quelque jours seulement et je vois une grande amélioration elle pointe le doigt et elle à commencée de parler mais j’aimerai bien savoir la prochaine étape puisqu’elle avance et elle commence de setir genêt de ce qu’elle a appris, Merci encore.

Répondre

Agir Pour l'Autisme 14 décembre 2016 à 16 h 13 min

Bonjour Hachi,nous sommes heureux d’avoir pu vous aider. pour aller plus loin, vous pouvez travailler avec votre fille les unités fonctionnelles du langage, vous trouverez sur notre site « comment enseigner l’imitation motrice, l’imitation vocale, travailler la demande… A très bientôt pour un nouveau partage

Répondre

Postez un commentaire !

Chercher parmis tous les articles :