Autisme et langage: Comment enseigner l’imitation motrice

11 septembre 2014 dans Scolaire, Vie quotidienne - 3 commentaires

Post image for Autisme et langage: Comment enseigner l’imitation motrice

Développer les unités fonctionnelles du langage : l’imitation motrice.

L’imitation motrice est l’un des précurseurs du langage, elle représente la capacité de l’enfant à imiter, à reproduire les gestes qu’il observe chez les personnes de son entourage. Celle ci joue un rôle très important dans les apprentissages sociaux ainsi que dans le langage.
On distingue deux domaines d’application :

  • l’imitation des mouvements de motricité globale qui concerne l’utilisation et la coordination des grands muscles (marcher attraper, sauter…)
  • l’imitation des mouvements de motricité fine qui concerne la planification et l’exécution des mouvements manuels (enfiler des perles, couper avec le ciseaux, dévisser un bouchon …).

Très tôt, il est important d’encourager les enfants à imiter ce que nous faisons. Chez les enfants avec autisme on observe une carence dans ce domaine c’est pourquoi cette unité doit être stimulée dès le plus jeune âge.

Nous travaillerons ci dessous plusieurs phases

1er phase : Imiter les gestes de l’enfant

Il a été prouvé que les enfants autistes, quelque soit leur niveau de développement cognitif, sont sensibles à être imités.  Lorsqu’ils le sont, ils présentent plus de signes d’attention conjointe (regard vers son interlocuteur, sourire, contact physique, proximité etc…). Lorsque l’enfant met ses mains sur ses yeux, mettez vos mains sur vos yeux, lorsqu’il danse, dansez avec lui.

Attention votre imitation ne doit ce faire que pour des comportements positifs et ne doit pas entraîner le renforcement de comportements dit « problèmes » par exemple si l’enfant crie pour obtenir quelque chose en aucun cas son cri doit être suivi du votre. Si l’enfant jette un objet pour obtenir votre attention, ne jetez pas d’objet à votre tour.

2em phase : Imiter des mouvements de motricité globale sans objet

Lever les bras, sauter, se baisser, taper dans les mains etc… sont des mouvements de motricité globale. Lorsque vous travaillez l’imitation motrice, utilisez la consigne « FAIT PAREIL », suivi de l’action à imiter, pour voir si l’enfant est capable de vous imiter. Adaptez l’activité à votre enfant pour qu’il puisse la réussir sans échec. Guidez physiquement l’enfant si nécessaire puis estompez la guidance progressivement. Pensez à l’informer sur le fait qu’il pourra accéder à quelque chose de plaisant, lorsqu’il aura accompli l’imitation.

Vous pouvez également travailler la motricité globale à travers de jeux:

  • Jeux de miroir : Placer vous en face de l’enfant. Faite différentes postures et demander à l’enfant de les répéter. Cette activité peut être aussi intéressante et amusante devant un grand miroir.
  • Chansons de gestes : Trouver toutes sortes de petites chansons avec des gestes. Une fois les chansons connues de l’enfant, vous pourrez ne plus chanter et faire seulement les gestes.
  • Jeux d’imitation : « jacques à dit » Vous pourrez demander à l’enfant de mener le jeu par la suite.

3eme phase : Imiter des mouvements de motricité globale avec objet

Taper sur un tambour, lancer un ballon, jouet aux marionnettes etc…. sont des mouvements de motricité globale avec objet. Pensez à la consigne « FAIT PAREIL », suivi de l’action à imiter. Adaptez l’activité à votre enfant pour qu’il puisse la réussir sans échec. Guidez physiquement l’enfant si nécessaire puis estompez la guidance progressivement. Si l’objet utiliser est renforçant/motivant pour l’enfant les résultats seront vite présents. Si l’objet utilisé est peu ou pas renforçant pour l’enfant, pensez à l’informer sur le fait qu’il pourra accéder à quelque chose de plaisant, lorsqu’il aura accompli l’imitation.

  • Jeu de marionnettes ou de personnage : Chacun sa marionnette/son personnage, faites des gestes avec le votre et demander à l’enfant de faire la même chose avec le sien
  • Jeux avec accessoires : sauter dans un cerceau, jeux de ballon ou de balle, utiliser un instrument de musique etc… Chacun son accessoire, faites l’action pour montrer à l’enfant ce que l’on attend de lui et demandez lui de le reproduire.

4em phase : Imiter des mouvements de motricité fine.

Coller des images, écrire son nom, faire un collier, couper etc… sont des mouvements de motricité fine. Montrer l’action à faire en disant « fait pareil ». Attention: adaptez l’activité à votre enfant pour qu’il puisse la réussir sans échec. Par exemple pour une activité enfilage de perles choisissez de grosses perles pour commencer car elles seront plus facile à enfiler. Guidez l’enfant physiquement si nécessaire puis estompez la guidance progressivement. Si l’activité est renforçante/motivante pour l’enfant les résultats seront vite présents. Si l’activité est peu ou pas renforçante pour l’enfant, pensez à l’informer sur le fait qu’il pourra accéder à quelque chose de plaisant, lorsqu’il aura accompli l’imitation.

  • Activités manuelles : Faire un boudin en pâte à modeler, confectionner un collier de perles, coller des gommettes ou des images etc… Adaptez la grosseur du matériel à la capacité de votre enfant, avec le même matériel que lui, faite votre création et dites lui « fait pareil »
  • Jeux de dessins ou de coloriage : les dessins identiques (Choisir une image et la colorier. Remettre la même image vierge à l’enfant. Lui demander de la colorier exactement comme vous l’avez fait). Au début commencez que par une forme à colorier avec une couleur, puis passez à des dessins plus complexes progressivement et ajouter ensuite les différentes couleurs progressivement). Dessins à compléter: un dessin chacun, montrer l’action à accomplir sur votre dessin et donner la consigne « fait pareil » par ex: sur une échelle faire tracer les barreaux, dans un arbre rajouter les pommes etc…
  • Série d’objets : Préparer deux séries d’objets. Garder une série d’objets et remettre l’autre à l’enfant. Etablir un ordre dans la série telle que : voiture, camion, vélo, bus etc… Présentez votre série et demander à l’enfant de reproduire la même série avec ses objets en lui disant « fait pareil ». La aussi progressez avec l’enfant, commencez avec un nombre restreints d’objets puis rajouter d’autres objets dans la série.
  • Jeux de construction: répartissez entre vous le mêmes nombre de pièce. Créer une structure puis demander à l’enfant de reproduire la même structure en disant « fait pareil ».

Pour progresserez dans ces 4 phases, vous pouvez :

  • Augmenter le nombre d’imitation de mouvements de motricité globale ou fine avec ou sans objet.
  • Imiter des actions à plusieurs composants  (ex se toucher la tête en levant une jambe, couper une feuille en suivant un trait, coller une image dans un cadre etc…)
  • Imiter des actions dans l’environnement naturel (ex : ranger ses feutres dans une trousse, mettre son assiette sur la table etc…..)

Surtout, ne pas oublier qu’il faut féliciter l’enfant pour ses efforts et adapter votre activité en fonction de ses capacités pour lui permettre de réussir.

Les unités fonctionnelles du langage en image….
Comment enseigner les autres unités fonctionnelles du langage ? :
MAND = Demander
TACT = Nommer
IMITATION =  Copier des mouvements moteur
RECEPTIF = Montrer
ECHO = Répéter
TEXTUEL ET TRANSCRIPTION = Lire et/ou écrire
INTRAVERBAL = Parler de l’objet en son absence

Si vous avez aimé l'article, partagez-le !

{ 3 commentaires… les lire ci-dessous ouen ajouter un }

Kamlah 8 janvier 2017 à 16 h 06 min

Merci beaucoup pour votre aide ,elle m’est précieuse et très utile

Répondre

nofi 15 septembre 2016 à 6 h 12 min

Je suis une maman d’enfant autiste, ceci m’est vraiment utile

Répondre

younes 30 janvier 2015 à 19 h 29 min

Je suis une maman d’un enfant autiste je vous remerci ca va durment m’aider a travailler avec mon enfant

Répondre

Postez un commentaire !

Chercher parmis tous les articles :