Comment être un super copain

30 octobre 2015 dans Scolaire - 0 commentaire

Post image for Comment être un super copain

Cette article est plus particulièrement destiné à aider les enseignants et AVS qui accueillent des enfants ou adolescents porteurs de TSA. Il s’appuie sur le manuel « Kids helping kids » d’Entrainement au PRT implémenté par les pairs de Karen Pierce et Laura Schreibman et de la traduction et l’adaptation de Olivier Bourgueil, psychologue.

Il vous aidera à développer les interactions sociales des enfants avec autisme, avec leurs pairs dans le cadre de l’inclusion en milieu ordinaire.

Qu’entent on par interaction social?

Ce terme recouvre différentes compétences:

  • l’initiation d’interaction
  • la réponse à une initiation d’autrui
  • le maintien d’une interaction

Pourquoi développer les interactions sociales?

  • pour changer la vision que les autres ont de l’enfant avec autisme
  • pour permettre à l’enfant d’avoir accès à des sources de joies, des moments agréables…
  • pour généraliser, réinvestir des compétences avec d’autres personnes, dans d’autres milieux.
  • car ces compétences ont des répercutions dans de nombreux domaines.
  • pour les travailler à n’importe quel moment

Quelle est l’importance des pairs?

  • jeux interactifDe très nombreux enfants atteints d’autisme n’ont pas d’intérêt « à priori » pour leurs pairs, pourtant ils peuvent apprendre de très nombreuses compétences à leur contact.
  • Les pairs connaissent mieux que les adultes, ce qu’un enfant est sensé faire: les jeux, la façon de parler etc…
  • Les pairs sont présents dans l’environnement quotidien de l’enfant avec autisme

Principes de base pour toute interaction:

  • L’enfant doit toujours être au centre de l’intervention
  • Il est essentiel de connaître ce qu’il aime et de créer des interactions sociales autours de ses intérêts (jouets, jeux, activité… qu’il aime)
  • Il est essentiel de savoir ce qu’il redoute, afin de ne pas sélectionner de chose qu’il n’aime pas.
  • Certains enfants ont des préoccupations inhabituelles ou envahissantes avec certains objets, dans la plupart des cas, il vaut mieux éliminer ce type d’objet de l’environnement de jeu.

Le PRT (Pivotal Respons Treatment)

aideLe PRT (Pivotal Respons Treatment) est une technique qui vise à améliorer les particularités attentionnelles de l’enfant afin d’impacter ses possibilités de réponses aux signaux sociaux. Cette technique est dérivée de ce que l’on appelle les « réponses pivots » qui mettent en évidence des compétences enseignées qui vont avoir un impact positif sur d’autres domaines de développement.
Ainsi il permet:

  • de prendre en compte les différentes dimensions
  • d’augmenter la motivation
  • d’augmenter les initiatives
  • d’augmenter l’empathie

Cette procédure a été développer par deux chercheurs américains, Karen Pierce et Laura Schreibman. Dans ces grandes lignes la procédure sert:

  • à arranger l’environnement, pour favoriser l’apparition d’interactions sociales
  • à former des enfants au développement typique, à utiliser différentes stratégies qui vont:
  1. aider à la mise en place d’interactions
  2. favoriser des apprentissages de comportements sociaux adaptés

D’autres composant tel que la motivation, la démonstration, le renforcement des comportements de jeu appropriés viendront également s’ajouter à cette technique.

Avec quels enfants cette procédure est elle utilisable?

  • IMG_5071Cette procédure s’adresse aux enfants verbaux et non verbaux.
  • Suivant l’âge et le niveau de développement de l’enfant, les objectifs seront différents. En effet il  existe différents types d’interactions sociales qui varient selon l’implication possible des partenaires, et selon les contraintes cognitives et de langage impliquées dans les interactions.

Par ex: Pour les enfants non verbaux on s’orientera vers les jeux physiques simples tel que le ballon, le cerceau ou les jeux parallèles tel que petites voiture, maison de poupée…
Ainsi suivant l’age et le niveau de compétence on progressera vers des jeux d’interaction plus complexes qui mettent en place le langage (chat perché, wii, marionette …)

Caractéristiques requises pour les pairs = choix des camarades

  • amisIl est préférable que le pair soit du même âge ou plus âgé.
  • Il doit être patient et être déjà intéressé par l’enfant autiste car les moments d’interaction ne vont pas toujours être faciles.
  • Son caractère de « leader » doit être avéré car il va influencer ou favoriser la modification des comportements des autres enfants.
  • Il doit être régulièrement en contact avec l’enfant (récréation, sport, sortie…)
  • Les pairs peuvent être 2 ou 3 cependant ils n’interviendront qu’un seul à la fois. Commencer par de petits groupe: l’enfant avec autisme + le pair + l’adulte
  • Enfin les pairs doivent être récompensés des efforts fournis pour leur travail.

Quel lieu, quel matériel, quel fréquence?

  • IMG_5074Pratiquer les interactions de préférence dans une petite salle avec le moins de distraction possible.
  • Proposer les activités préférées, les jeux appréciés par l’ enfant, que l’on veillera à varier régulièrement
  • Bannir les jeux entrainant des comportements inappropriés par ex les jeux ou objets « trop » intéressants car ils peuvent engendrer des stéréotypies.
  • Mettre en place ces interactions, deux fois 10mn par semaine suivi de 5 à 10mn de débriefing avec le pair.

Déroulement de la formation des pairs

Avant de débuter la procédure il est préférable de former et d’informer les pairs en même temps, à l’aide du livret imagé « comment être un super copain ».
On leurs présentera les différentes stratégies et on les mettra en pratique par de petits jeux de rôles supervisés. Lors des séances d’interaction avec l’enfant, on supervisera le pair en direct et on ne lui donnera un retour (debriefing) qu’à la fin de la séance.

Quelles sont les différentes stratégies?

  • IMG_5078Stratégie 1: Orienter son attention = attirer son attention et être sure que l’enfant avec autisme  regarde son pair ( se mettre devant lui, mettre la main sur son épaule, orienter la position de son corps pour être face à lui, mettre le jouet à utiliser devant son regard et à coté du visage du pair…)
  • Stratégie 2: Utiliser un langage développementalement approprié = faire des phrases simples, avec un langage compréhensible. Ne pas parler, trop vite ou de chose abstraite.
  • Stratégie 3 Offrir des choix pour augmenter la motivation, essayer de toujours proposer des activités deux par deux en veillant à ce que l’un des deux, au moins, des objets intéresse l’enfant.
  • Stratégie 4 Modeler les habiletés sociales appropriées et complexes = Montrer comment bien jouer par exemple en jouant à la poupée, le pair peux montrer comment bercer le poupon, le changer etc…
  • IMG_5077Stratégie 5 Encourager la conversation = essayer de le faire parler le plus souvent possible à des moments propices ou lors d’une prise tour.
  • Stratégie 6 Enseigner le tour de rôle = chacun son tour. C’est l’opportunité pour le pair de montrer à son camarade comment jouer, de lui enseigner le partage et de donner à l’enfant avec autisme l’opportunité de parler.
  • Stratégie 7: renforcer les comportements sociaux appropriés. Féliciter l’enfant lorsqu’il a un comportement approprié, renforcer également toutes tentatives de jeu ou d’interaction. si les renforçateur sociaux tel que « bravo » « bien essayé »  » rire » ne sont pas suffisants, utilisez des renforçateurs tangibles tel que l’accès à un objet qu’il aime par exemple.
  • Stratégie 8: augmenter l’apprentissage par observation = expliquer ce que l’on fait. L’enfant pair doit décrire verbalement et avec une phrase simple son action (je saute, je fais rouler la voiture…)

Autres possibilités pour développer les interactions sociales à l’école

  • IMG_5076repérer les activités préférées: dessin, chanson, puzzle …
  • Commencer par de petits groupes: l’adulte; le pair et l’enfant avec autisme
  • Faire en sorte que le camarade pair soit l’intermédiaire entre l’enfant et l’activité par exemple se sera lui qui donnera les pièces du puzzle…
  • Faire en sorte que l’enfant avec autisme demande l’objet ou l’activité à son camarade par pointage, par image (pecs) ou verbalement.
  • mettre en place des jeux d’échange: la marchande…

1-0accéder au manuel « comment être un super copain »

« Un manuel pour enseigner à des enfants au développement typique comment augmenter les compétences sociales et de jeu de leurs camarades atteints d’autisme et autres TED ». Il décrit en détails la façon de mettre en place des interventions de type « PRT implémenté par les pairs », avec pour objectif d’augmenter les compétences sociales des enfants avec autisme.

accéder au support pour la formation des pairs « comment être un super copain »

Si vous avez aimé l'article, partagez-le !

{ 0 commentaires… En ajouter un maintenant }

Postez un commentaire !

Chercher parmis tous les articles :