« Madame, je crois que votre fils est autiste… »

18 décembre 2013 dans Témoignages - 0 commentaire

Thibaut

Je m’appelle Alexandra, je suis maman de deux enfants Eloïse et Thibaut. Quand Thibaut avait 18 mois, j’ai remarqué qu’il ne se développait pas comme Eloïse. Il était plus rêveur, il pouvait rester des heures sans bouger, le regard dans le vide. Il s’attardait de longs moments sur un seul objet. Il pouvait emboîter des cubes à merveille et construire une tours plus haute que lui.

Parfois je me rassurai à penser que chaque enfant ne développait pas les même compétences aux même moment, et parfois, je me disait « c’est quand même bizard ces comportements ».
Thibaut est allé très tôt à la crèche, je voulais que mes enfants apprennent à aller de l’avant et soient très vite sociables.

A l’age de deux ans, les choses se sont aggravées, Thibaut se renfermait sur lui même. Il restait seul, s’écartait du groupe, il commençait à être violent avec ses camarades. C’est alors qu’une phrase est venue me percuter : « Madame ! je crois que votre fils est autiste. Il a encore tapé. On ne peut plus continuer comme ça. »Je me suis senti accusée, rejetée, montrée du doigt sans savoir vraiment ce que l’on me reproché, sans savoir quoi mettre derrière ce mot « autiste » si ce n’est les comportements négatifs de mon enfant. Avec la référence de ma fille Eloïse, qui à l’inverse m’avaient valu de nombreux éloges, les années auparavant, je me suis senti perdue. Je ne voulais plus entendre cette vérité qui pourtant me hantait : tous ces côtés négatifs que l’on me posait devant les yeux à chaque sortie de crèche et que j’appréhendais la boule au ventre sur le trajet. A cette époque, j’aurais aimé qu’on me dise combien mon fils était adorable et gentil.

Quand Thibaut est rentré en petite section, la directrice m’a proposé de mettre en place un suivi éducatif, de façon à avoir un contact trimestriel pour parler des progrès et des apprentissages non acquis de Thibaut. Grâce à cela, j’ai pu constater que Thibaut progressé et pour moi c’est hyper important. Il commence à faire de phrases, il a une bonne mémoire et il est très rapide à reconstituer un puzzle par exemple. Par contre il a du mal à comprendre une consigne parfois simple et je m’épuise à devoir inventer sans arrêt mon comportement, pour palier à des gestes agressifs, une absence de regard trop prolongée, des cris à canaliser etc…..

Aujourd’hui Thibaut passe en moyenne section, j’ai rempli un dossier MDPH et demandé une AVS pour la rentrée 2013. Il y a un mois en sortant de l’école, mes yeux se sont posés sur un gros cœur tout en couleur. En me rapprochant j’ai lu « AGIR POUR L’AUTISME ». Moi qui me sentais si seule dans cette bataille, je me suis dis : « Il y a des personnes comme moi quelque part, près d’ici !» J’ai pris mes enfants avec moi et je suis allée à la rencontre de cette association. J’ai fait la connaissance d’une autre maman avec les mêmes difficultés que moi, nous avons partagé nos expériences, nos astuces, nos téléphones…. J’ai aussi rencontré des personnes qui ne vivent pas avec ce handicap et qui pourtant me tendent la main. AGIR POUR L’AUTISME m’a proposé de faire une première formation sur les principes de l’ABA appliqués à l’autisme et leur mise en œuvre pour arriver à gérer les comportements de mon fils. Fin juin je serai en formation grâce à eux.
SE SENTIR COMPRIS ET SOUTENU, C’EST FORMIDABLE. MERCI

Si vous avez aimé l'article, partagez-le !

{ 0 commentaires… En ajouter un maintenant }

Postez un commentaire !

Chercher parmis tous les articles :