Education Nationale: Enfants sacrifiés, ils demandent l’ouverture de 2 Ulis 1 et 2 Clis 1 sur Montélimar

7 février 2014 dans Actions / Manifestations - 0 commentaire

Post image for Education Nationale: Enfants sacrifiés, ils demandent l’ouverture de 2 Ulis 1 et 2 Clis 1 sur Montélimar

Depuis trois ans, la situation est désastreuse et perdure sur Montélimar,

Par manque de place, à la rentrée 2014: 14 enfants se verront refuser l’accès en CLIS1 (Classe pour l’Inclusion Scolaire) et 12 enfants sortant de CLIS1, ne pourront être admis au collège dans la seule classe ULIS1 (Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire) existante sur la commune et déjà complète.

Actuellement les enfants sont dirigés vers des classes situées à Crest (40km), Pierrelatte (28km) ou Valence (50km) lorsque l’effectif de ces dernières le permet. Commence alors une journée infernale pour ces petits écoliers atteints de handicap:

  • lever 6h du matin, transport d’une demi heure à une heure (pour certains) pour être présent à l’ouverture de leur école.
  • Journée complète dans leur établissement avec cantine obligatoire compte tenu de la distance.
  • 16h30 retour vers leur domicile, de nouveau, une demi heure à une heure de trajet supplémentaire.
  • Arrivée à Montélimar pour 17h30.
  • Et c’est reparti pour les prises en charge, RdV othophoniste, psychomotricienne, hergo etc….se cumulent en fin de journée avec la fatigue.
  • Arrivée à la maison 19h épuisés et contraints de recommencer ce cycle chaque jour.

Pire encore, lorsque les classes ont atteint leur effectif, trois possibilités leurs sont proposées:

  • Intégrer une classe ordinaire inadaptée de plus de 30 élèves, qui ne prend en compte ni leur handicap, ni leurs besoins
  • Arrêter toute scolarisation et rester à la maison.
  • Etre maintenu en IME (institue médico éducatif)

Ces solutions proposées à de nombreux parents de la région de Montélimar piétinent littéralement la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances des personnes handicapées.
Sur la scolarité « La loi handicap reconnaît à tout enfant porteur de handicap le droit d’être inscrit en milieu ordinaire, dans l’école la plus proche de son domicile, et la mise en place des aménagements nécessaires pour permettre aux élèves handicapés une scolarité continue ainsi que le droit à une évaluation régulière de leurs compétences et de leurs besoins » .
Ces solutions bafouent également la Charte Sociale Européenne des droits de la personne handicapée du 9 mai 1996, signé par la France et notamment « LE DROIT pour les personnes autistes de recevoir une éducation appropriée, accessible à tous, en toute liberté ».
Alors que la France vient à nouveau d’être condamnée par le Conseil de l’Europe pour violation de la Charte sociale européenne révisée en ce qui concerne le droit des enfants et adolescents autistes à la scolarisation en priorité dans les établissements de droit commun, et l’absence de prédominance d’un caractère éducatif au sein des institutions spécialisées… ».

Un constat scandaleux est dénoncé chaque jour par les parents et les associations de soutient aux personnes TED:

  • 80% des enfants autistes exclus de l’école ordinaire.
  • Insuffisance quantitative des Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS), peu voir pas formées au handicap de l’autisme.
  • Méthodes d’apprentissages inadaptés au handicap.
  • Financements du gouvernement exorbitants pour des prises en charge en Belgique « au lieu de financer la mise en place dans le cadre d’institutions spécialisées respectant ces normes et oeuvrant sur le territoire français »

Le sacrifice continue dans chaque commune de France, et particulièrement à Montélimar où 26 enfants se verront refuser l’intégration en Clis 1 ou en Ulis 1 à la rentrée 2014 faute de place.

Parents, enseignants, associations de défense des personnes atteintes d’un handicap sont en colère et inquiets de cette situation dénoncée depuis déjà trois ans.

  • Que vont faire ces 26 enfants à la rentrée de septembre 2014?
  • Vont ils grossir les rangs de ces petits écoliers handicapés à qui on notifie une place à 30, 40 ou 50 km de chez eux?
  • Vont ils intégrer une classe ordinaire inadaptée de 30 élèves?
  • Va t’on tout simplement les exclure de l’école?.

Devant toutes ces interrogations légitimes, parents, enseignants et associations ont décidés de s’unir en collectif pour obtenir des réponses, et exiger l’ouverture de CLIS1 et d’ULIS1 à la rentrée 2014 pour accueillir leurs enfants.

Voila  trois semaines, un courrier d’alerte a été remis en main propre au ministre Mr Vincent Peillon lors de sa visite à Dieulefit, au président du Conseil Général de la Drôme, Mr Didier Guillaume. Un rendez vous à été pris avec le Député Maire de Montélimar, Mr Franck Reynier, un courrier a été envoyé à la directrice académique de la Drôme Mme Viviane Henry et une pétition de soutient a été mise en place dans toutes les écoles montiliennes et sur le net pour faire valoir les droits des ces enfants.

Plus de 900 signatures en 10 jours.

 

A l’attention de Mme la Directrice académique de la Drome.

Objet : Demande d’ouverture de 2 classes d’ULIS 1 sur Montélimar.

Madame la Directrice académique de la Drome.

Parents d’élèves des écoles des Grèzes, des Champs et de Margerie, parents d’élèves en CLIS 1 de Montélimar, le collectif Drome Handicap, Association Agir pour l’Autisme.

Madame,

Nous sommes très en colère d’apprendre qu’à la rentrée de septembre 2014 vos services n’ont pas envisagé une ouverture d’ULIS 1 sur Montélimar.

A notre connaissance, 5 élèves qui relèvent de l’ULIS 1 actuellement sont scolarisés en ULIS 4, 8 le sont à Crest ou à Pierrelatte depuis 2 ans.

Nous savons qu’à la rentrée prochaine, au minimum 8 élèves devraient intégrer cette structure sans compter les éventuels recrutement hors département qui, de fait, seront prioritaires.

Comment vont-ils être accueillis si seulement 2 places se libèrent ?

Devant notre inquiétude, nous sollicitons votre bienveillance pour faire en sorte de reconsidérer votre décision.

Depuis de nombreuses années nous signalons cette situation inacceptable puisque avec 3 CLIS 1 sur Montélimar, il n’y a qu’une seule ULIS 1 ouverte à ce jour.

C’est pourquoi nous sommes déterminés à exiger une ouverture d’ULIS à la rentrée 2014 sachant qu’une seconde s’avère indispensable.

Nous sollicitons un rendez-vous d’urgence pour vous exposer les conséquences de cette carence pour nos enfants.

Veuillez agréer, Madame la Directrice académique de la Drome, nos salutations distinguées.

Le collectif ECOLE POUR TOUS

Une nouvelle fois, le 6 février 2014, le collectif « ECOLE POUR TOUS » de la Drôme dénonce la situation de maltraitante qui est faite aux enfants atteint de handicap sur la commune de Montélimar et en appelle à la responsabilité de l’Education Nationale.

 

Le 13 février 2014, le collectif ECOLE POUR TOUS réitère sa demande  de rendez vous à Mme Viviane Henry Directrice d’Académie, il en appelle aux syndicats de l’éducation nationale et aux fédérations de parents d’élèves qui rejoignent les parents dans leur action. 

Jour après jour, la mobilisation des parents

Ecole en colère

s’accentue.

Désormais toutes les écoles de

Montélimar et environ sont informées de la discrimination faite à

ces enfants.

Ecole pour tous

Des banderoles fleurissent aux abords des écoles, pour sensibiliser toutes les familles.

Jour après jour le collectif découvre un bilan bien plus alarmant. Désormais il ne s’agit plus de 26, mais de 40 enfants sacrifiés par l’Education Nationale sur Montélimar.

  • 14 enfants notifiés Clis 1 par le MDPH sont sur liste d’attente pour intégrer une classe CLIS 1
  • 10 enfants notifiés Ulis sont sur liste d’attente pour intégrer une classe ULIS
  • 11 enfants notifiés Ulis par la MDPH sont scolarisés hors de leurs secteur (Crest, Pierrelatte, Valence)
  • 4 enfants notifiés Ulis TFC (trouble des fonctions cognitives ou mentales )ou TED (trouble du comportement) sont scolarisés dans une classe Ulis TFM (trouble des fonctions motrices) inadaptée à leur handicap

Malheureusement ces listes sont non-exhaustives car les référents des différents secteurs n’ont pas terminé les équipes de suivi.

Les médias sont alertés et La presse, la radio, la TV s’empare du sujet.

Des courriers affluent dans les différents services du ministère de l’Education National.
Après Trois semaines de sourde oreille, Mme Henry directrice d’académie de le Drôme, accorde au collectif ECOLE POUR TOUS un rendez vous fixé au 21 février 2014.

Au sortir de cette réunion de 2h30, Madame la directrice académique précise, avec l’aval du conseiller du recteur: Mr Mercier, pouvoir élargir le nombre de place pour la rentrée 2014 sur Montélimar et répondre ainsi à l’ensemble des élèves notifiés Ulis du secteur de Montélimar y compris les élèves de Montélimar scolarisés à Crest et Pierrelatte.
Cette réponse encourageante, reste à préciser quant au lieu de création de ces classes et des effectifs réellement admis. En outre le collective demeure vigilant quant à la demande des enfants sur liste d’attente CLIS dont la situation reste encore insatisfaisante.

Le 23 mars 2014, l’ouverture d’une classe Ulis pour la rentrée 2014 est confirmée sur le collège de Mono/Eréa à Montélimar.

  • Cette classe recevra 12 enfants. Les 10 élèves  sortants de CLIS cette année, ainsi que 2 élèves actuellement délocalisés, retrouveront « leur droit d’être inscrit en milieu ordinaire, dans l’école la plus proche de leurs domicile » .
  • Mme Henry, directrice académique, assure qu‘il se libèrera également quelques places dans la seconde classe Ulis1 existante sur ce même collège. De la même manière 2 ou 3 autres enfants de Montélimar délocalisés à Crest ou Pierrelette… devraient se voir proposer un retour à une scolarité adaptée dans leur commune.
  • De plus une nouvelle Ulis 1 intégrée au nouveau collège des Aléxis en cours de construction dans le quartier de Maubec, devrait s’ouvrir pour la rentrée 2015.

Ces résultats apaisent une partie des familles qui jusqu’à présent ne se sentaient plus du tout entendus par l’Education Nationale. Le collectif remercie d’ors et déjà Madame Henry et Mr Mercier pour leur action et leur volonté à répondre rapidement à ces problèmes.

Cependant la tâche n’est pas terminée, le collectif continue son action en faveur des 14 enfants notifiés Clis 1 par le MDPH et qui sont sur liste d’attente pour intégrer une classe CLIS 1 à la rentrée, ainsi que pour les 6 enfants restant encore scolarisés trop loin de Montélimar.

Affaire à suivre…

Si vous avez aimé l'article, partagez-le !

{ 0 commentaires… En ajouter un maintenant }

Postez un commentaire !

Chercher parmis tous les articles :