Scolariser un enfant avec autisme en milieu ordinaire

9 juin 2014 dans Actions / Manifestations, Scolaire - 4 commentaires

Post image for Scolariser un enfant avec autisme en milieu ordinaire

Cadre légal

  • Enfin le code de l’Education – article D351-10 affirme : « l’enfant est de droit dans l’écoleordinaire »

Hélas, la réalité du terrain est loin de représenter la législation. Seulement 20% des enfants atteints d’autisme bénéficient d’une scolarité en milieu ordinaire avec des condition plus qu’aléatoires:

– Accompagnement précaire
– Absence de formation des auxiliaires de vie scolaire
– Temps de scolarisation partiel

Certains enfants autistes sont accueillis en IME ou en hôpital de jour avec une prise en charge rarement adaptée.

Pourquoi et comment optimiser la scolarisation en milieu ordinaire?

l’école est indispensable à l’enfant autiste:

elle le place dans des situations de vie concrètes, lui permettant d’acquérir une culture et des comportements aussi proches de la « normale » que possible.  Le contact avec d’autres camarades, le stimulent constamment, c’est pourquoi on constate qu’un enfant atteint d’autisme intégré et bien encadré dans une classe ordinaire, évolue et progresse durablement sur le plan des apprentissages et sur le plan des relations avec les autres.

Sensibiliser les différents acteurs de la scolarisation sur l’autisme:

La méconnaissance du handicap reste encore à l’heure actuelle un énorme obstacle dans nos établissements scolaires. Informer les enseignants et le personnel de l’école sur ce qu’est l’autisme en général et le profil de l’élève en particulier est primordial. Les formations des enseignants par l’Education Nationale restent encore très limitées voir inexistantes. C’est pourquoi, d’autres sources existent pour apporter cette information et cette formation essentielle dans nos écoles.

  1. Les associations de soutien aux personnes touchées par l’autisme: Renseignez vous sur les différentes réunions d’information proposées sur le sujet dans votre commune ou votre département et informer le personnel enseignant de votre école.
  2. Les Centres de Ressource Autisme (CRA) de votre région sont des mines de renseignement à ce sujet et pourront vous informer. Trouver un CRA prêt de chez vous…Les élèves sont aussi concernés. Il est tout aussi important de leur apporter des sources d’informations adapté à leur âge pour permettre une meilleur intégration du camarade avec autisme. Pour cela nombre d’ouvrages existent. Consulter notre bibliothèque…

Quelques stratégies à mettre en place:

I Structurer le temps et rendre les évènements prévisibles grâce à un emploi du temps adapté à son niveau de communication et de compréhension.

Emploi du temps visuel pour les enfants qui ne savent pas lire ou un emploi du temps écrit pour les enfants qui savent lire à fin de permettre à l’enfant d’anticiper l’enchaînement des matières, des lieux, des personnes…
En savoir plus sur ce point…

II Aménager l’environnement par des zones attribuées à des activités spécifiques et bien délimitées dans l’espace grâce à des repères visuels.

  • zone dévolue aux apprentissages indépendants de chaque élève ;
  • zone de jeux ;
  • zone de lecture
  • zone de travail individuel et autonome…etc…

En plus de facilité la compréhension de l’environnement, cette aménagement permet aussi de prévenir une éventuelle hypersensibilité à certains stimuli sensoriels tel que les Stimuli visuels (lumières, lignes, écritures, objets..) ou auditifs (cris, objets qui tombent, moteurs de véhicules). Ainsi, certains sons, comme certains stimuli visuels  peuvent être extrêmement angoissants ou gênants pour l’enfant; ou représenter un intérêt plus ou moins envahissant.
Exemple : Aménager le temps de récréation dans la cour :  au début prévoyez de pouvoir rester dans la classe ou dans un lieu intérieur pour le temps de récréation, puis laisser sortir l’enfant dans la cour 2mn, puis 5mn etc…en lui laissant un périmètre limité (un coin de cour par exemple) avec uniquement un camarade supplémentaire, puis 2, puis 3  pour effectuer un jeu court.
En savoir plus…

III Structurer les apprentissages:

Pour enseigner une nouvelle compétence il est important de s’interroger en amont sur différents points :

  1. Quel est le meilleur moment pour enseigner ?
  2. Quels endroits privilégier pour l’enseignement? (loin des distractions et des interruption de la vie quotidienne de la classe)
  3. Quels matériels utiliser ? (un gros ballon est plus facile à attraper, de grosses perles sont plus faciles à enfiler, de gros feutres sont plus faciles à manier etc…)

Détecter les centres d’intérêts et les motivations de l’enfant: l’enfant autiste n’a, en général, pas « l’esprit de compétition » et ne cherche pas non plus à faire plaisir à l’autre. On essaie d’améliorer ses compétences en s’appuyant sur le repérage de ses intérêts ou de ses motivations qui serviront de point de départ aux activités proposées.

  1. Quelles activités l’enfant désir apprendre ?
  2. Quelles activités est il prêt à apprendre ?
  3. Quelles compétences veut on lui enseigner ?

IV Utiliser un langage simple concret et répétitif.

Soyez toujours attentif à rendre vos consignes claires, explicites et non ambiguës

  • Attention: Les enfants en général et les enfants avec autisme en particulier ont de grosses difficultés à comprendre le sens figuré. Ce n’est qu’au CE2 et CM1 que cette notion est expliquées à l’école. C’est pourquoi l’utilisation d’un langage concret avec des consignes simples facilitera la compréhension (Ex : tu me donnes le rouge). Evitez les expressions, le langage imagé, les figures de style…
  • L’acquisition d’un seul mot passe par plusieurs étapes pour être considéré comme acquis.
    Pour mieux comprendre prenons l’exemple de l’avion. Pour être acquis, le mot « avion » doit être maîtrisé dans les 7 unités fonctionnelles du langage représentées par les 7 pétales de notre fleur. Ainsi lorsque vous abordez un mot assurez vous que l’enfant maîtrise les 7 unités fonctionnelles du langage liées à ce mot. Si ce n’est pas le cas, reprenez avec lui, les unités une à une et multipliez les petits exercices sur les unités qui ne sont pas encore maîtrisées.

V Privilégier la progressivité en ajoutant une difficulté à la fois, décomposer, fractionner les tâches à réaliser.

VI Souvenez vous du trio DIS MOI, MONTRE MOI, GUIDE MOI:

  • DIS MOI: les directives verbales doivent être simples et courtes.
  • MONTRE MOI, associez la démonstration à vos directives verbales.
  • GUIDE MOI Utilisez la guidance de la plus intrusive à la moins intrusive(gestuelle, verbale, visuelle).

Dans ce trio tenez compte des spécificités de l’enfant et de son mode d’apprentissage.  Si nécessaire  guidez l’élève « physiquement » pour  réaliser une activité, ne pas hésiter à l’aider par exemple en accompagnant son geste s’il ne réagit pas à la consigne verbale au bout de quelques secondes ou s’il ne peut refaire d’abord seul l’activité après une démonstration.

VII Etayez vos mots sur des images :

Les enfants avec autisme sont plus alaise avec les images qu’avec les mots. Il convient donc d’utiliser le plus possible des supports visuels, beaucoup plus concret, et d’étayer le langage oral par l’image.
En savoir plus sur la méthode PECS…

VIII Apprendre les codes sociaux :

Bien souvent, nous avons du mal à comprendre les enfants avec autisme, mais pour eux, nous comprendre est un défi permanent. Ainsi l’apprentissage des codes sociaux est une nécessité constante.
Par exemple indiquez à l’enfant que lorsque l’enseignant s’adresse à la classe, il s’adresse aussi à lui, montrez lui comment aborder un camarade pour jouer, montrer aux autres élèves comment aborder le copain autiste.
Travailler en parallèle, les émotions: Comment les reconnaître?, Comment savoir si il s’agit de telle ou telle émotion?, Comment les exprimer?.

IX Veiller à fixer son regard sur la tâche proposée

Veiller à ce qu’il regarde ce qu’on lui propose, car il présente souvent des difficultés de coordination oculo-manuelle (son regard n’accompagne pas toujours son geste) ; pour les aider, on peut leur dire « regarde » avant de leur montrer un objet ou de leur faire faire quelque chose.

X Aller du particulier au général :

Un enfant autiste focalise son attention d’abord sur les détails. L’accès au sens ne se fait pas par les mêmes voies que pour les autres élèves. C’est en réalisant l’activité qu’il accédera à la compréhension de celle-ci.

Quelques ouvrages pour aller plus loin

Scolariser un enfant avec autisme
Lui permettre d’acquérir de l’autonomie. Croire en ses potentialités et les développer. Communiquer avec calme. par Elisabeth Bintz

 

 

Guide de la scolarisation des enfants et des adolescents handicapés
Cet ouvrage présente notamment les dispositifs d’aide aux familles ou la fonction d’auxiliaire de vie scolaire.
Il informe les familles d’enfants handicapés de l’existence et du rôle de la MDPH, ainsi que des services d’ éducation spéciale et de soins à domicile, ou encore des aménagements pour les examens et contrôles.
Scolariser les élèves autistes ou présentant des troubles envahissants du développement Ministère de l’éducation national

 

 

 

 

Si vous avez aimé l'article, partagez-le !

{ 4 commentaires… les lire ci-dessous ouen ajouter un }

jiji 21 décembre 2016 à 11 h 16 min

bjr;
Ma fille qui a 4 ans est autiste, elle est scolarisée en milieu ordinaire en moyenne section. J’aimerais bien savoir, est ce qu’elle doit être scolarisée en tps partiel ou total ?

Merci Bcp pour votre site, c’est très intéressant.

Répondre

Agir Pour l'Autisme 3 janvier 2017 à 20 h 03 min

Bonjour les enfants avec autisme ont leur place à temps plein à l’école. Cependant les établissements scolaires sont encore réticents à accueillir un enfant atteint d’autisme sans une aide scolaire. Pour facilité la scolarité de votre fille, veillez à faire correctement votre demande d’AVS individualisée à la MDPH de votre département avec le nombre d’heure maximale. N’hésitez pas à décrire précisément votre situation, l’intérêt de cette AVSI pour votre enfant et l’importance d’être à l’école. Merci pour votre partage

Répondre

Dridi 5 janvier 2017 à 10 h 17 min

Bonjour, avant tout je a vous remercier pour toute les informations intéressante sur votre site. mon fils a 5ans et demi, ne parle pas encore mais il comprend presque tout ce qu’ont lui demande , il est en grande section avec AVS. Mais pour passage en CP le groupe éducatif est contre, il me propose le redoublé ou leMIE ou l’hôpital de jour. Je ne sais pas quoi faire ?

Répondre

Agir Pour l'Autisme 11 janvier 2017 à 10 h 08 min

Bonjour Dridi,
vous ne mentionnez pas si votre fils à été diagnostiqué autiste, il est donc difficile de vous répondre précisément. Cependant sachez que cette décision vous appartient. Le redoublement n’est pas un échec, il palie soit à un retard scolaire soit à un manque de maturité chez l’enfant et permet de mieux assimiler les compétences. Les MIE permettent la scolarisation des jeunes enfants isolés étranger de 6 à 16 ans, il s’agit d’une scolarisation adaptée qui va permettre l’apprentissage des différentes matières en tenant compte des particularités de l’enfant (origine, culture, langue etc…). Pour en bénéficier les mineurs isolés étrangers doivent bénéficier d’une évaluation CASNAV dès leur arrivée. Pour vous renseigner voici un lien qui vous explique le principe http://www.infomie.net/spip.php?rubrique205 . Enfin l’hôpital de jour est là pour soigner les troubles de la construction psychique de l’enfant et ne relève pas de l’autisme. Nous espérons avoir pu vous aider dans votre réflection, bon courage

Répondre

Postez un commentaire !

Chercher parmis tous les articles :